Le Président Ouattara inaugure un centre d’innovation et des technologies de l’anacarde de Yamoussoukro

PIN

Abidjan – Le Président de la République, Alassane Ouattara, a procédé à l’inauguration officielle du centre d’innovation et des technologies de l’anacarde (CITA) de Yamoussoukro, pour accélérer la transformation de la noix de cajou.

L’ouverture officielle de cette usine moderne bâtie sur un espace de 4,8 Ha s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif de soutien du gouvernement aux acteurs de la filière anacarde.

« Le CITA a pour vocation de soutenir le développement et la vulgarisation des technologies de transformation de l’anacarde. Il se veut un centre d’excellence en matière de conseil, d’expertise, de formation et de normalisation, un incubateur d’entrepreneur au service de notre pays et de la sous-région », a indiqué le directeur général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, Dr Adama Coulibaly, le jeudi 1er octobre 2020, lors de cette cérémonie.

La conception de ce centre est le fruit d’un partenariat sud-sud entre le Conseil du Coton et de l’Anacarde, l’Institut national polytechnique Houphouêt Boigny de Yamoussoukro (INP-HB) et l’Université Technologique de Ho Chi Minh Ville du Vietnam.

« Le financement des infrastructures et des équipements du CITA d’un montant de 3,9 milliards F CFA a été assuré à 90% par le Conseil du Coton et de l’Anacarde et à 10% par la Banque mondiale sur le guichet BIRD Enclave à travers le projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeur de l’Anacarde (PPCA), a-t-il précisé.

« Par cette usine nous entendons traduire votre vision d’une Côte d’Ivoire où l’agro-industrie participe de façon dynamique à la structuration de l’économie et à l’émergence de notre pays (…) En effet, le père fondateur de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët Boigny nous a appris à produire, vous, M. le président de la République Alassane Ouattara, vous êtes en train de nous apprendre à transformer », a-t-il souligné.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial d’anacarde avec une production de plus de 650.000 tonnes en 2019, et ambitionne de relever à l’horizon 2025, le taux de transformation locale de noix brute de cajou de 10 à 50%, a-t-on appris.

(AIP)

tm

Leave Your Comments