L’AEXCI se félicite d’un regain économique dans le secteur de l’Hévéaculture

PIN

Abidjan- Le président de l’Association des exportateurs de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (AEXCI), Mobio Samuel Espérance s’est félicité d’un regain économique dans le secteur de l’hévéaculture, vendredi 09 octobre 2020 lors de la tribune « A vous de convaincre », un espace d’échange sur l’actualité socio-économique.

« Aujourd’hui la mévente qui était un souci pour nos paysans devrait être un souvenir lointain. Nos produits sont correctement achetés grâce à de nouvelles méthodes d’exportation en l’occurrence la méthode du big bag qui consiste à exporter les produits en vrac », a justifié, M. Mobio au siège de l’association à la Riviéra, annonçant une troisième méthode moins contraignante et coûteuse.

Le président de l’AEXCI a également souligné que cette mévente a été également corrigée par la prolifération des usines qui transforment sur place les produits. « Aujourd’hui le problème de nos parents paysans qui n’arrivaient pas à écouler leurs produits est résolu. », a-t-il déclaré, précisant que les voies de transaction sont désormais ouvertes avec l’affluence des unités transformation.

Mobio Samuel a formellement rassuré que d’ici fin 2021, l’exportation de fonds de tasse ne sera plus à l’ordre du jour en Côte d’Ivoire et que les nombreuses usines sorties de terre ou en projet de création pourront absorber toute la capacité de production des planteurs en Côte d’Ivoire.

Il a tout de même plaidé auprès du gouvernement pour l’assouplissement des procédures et des taxes afin de réduire les coûts d’exportation et permettre aux petits exportateurs qui n’ont pas les moyens de créer des unités de transformation d’être encore plus à l’aise dans l’exercice de leurs activités.

« Nous devons conjuguer nos efforts pour que le prix qu’on achète aux planteurs soit plus intéressant et que ces derniers puissent tirer profit de leurs récoltes», a conclu Mobio Samuel Espérance.

Un principe d’accord a été conclu, le 16 juin 2020, à la Primature, en présence du Premier ministre Hamed Bakayoko, entre le gouvernement ivoirien et douze entreprises du secteur de l’hévéa. Ces industriels ont prévu d’investir 56,5 milliards F CFA (86 millions d’euros) pour développer leurs capacités de production et pouvoir transformer 460 000 tonnes supplémentaires d’ici à 2023.

L’Association des exportateurs de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (AEXCI) revendique près de 25 membres. La Côte d’Ivoire produit environ 1,2 million de tonnes de caoutchouc. Le prix du kilogramme pour le mois d’octobre est fixé à 264 FCFA, note-t-on.

bsb/ask

Leave Your Comments