Le prix des denrées alimentaires flambe à Alépé

PIN

Alépé – Les denrées alimentaires au lendemain de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, connaissent une flambée des prix à Alépé, ont fait savoir mardi 3 novembre des consommateurs de la localité.

Le tas d’aubergine qui coûtait 100 francs est passé à 200 francs CFA. Le régime de bananes plantains qui était évalué à 1500 francs se vend entre 2 300 francs et ou 2500 francs. Le lot de trois tubercules d’ignames de 1500 Francs revient à 2500 francs, la boule d’attiéké, quant à elle, est restée à 100 francs mais la quantité a été réduite.

« Les barricades érigées par des jeunes sur les différentes routes qui mènent à Alépé lors de l’élection présidentielle ont empêché les camions d’alimenter la ville en marchandises. Cette situation a créé la rareté des produits vivriers d’où l’augmentation des prix », confie une commerçante Amian Christine.

Les denrées alimentaires venant d’Abidjan ont également subi une hausse comme le kilogramme de porc et de poisson « chinchard » vendu à 1000 francs qui est passé à 1300 francs.

« Vraiment le marché d’Alépé est devenu cher et c’est difficile de nourrir nos familles « , s’exclame Koffi Amenan Blandine, une ménagère peinée par la situation.

(AIP)

ayn/tad/fmo

Leave Your Comments