La BAD renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille au Sénégal

PIN

Abidjan- Dans le cadre de sa coopération avec le gouvernement du Sénégal, la Banque africaine de développement (BAD) a organisé, du 23 au 25 novembre 2020, un atelier virtuel ayant pour thème le renforcement des capacités institutionnelles et clinique fiduciaire (RICF).

Ce webinaire, placé sous la coordination de l’Institut africain de développement (ECAD), s’est tenu en collaboration avec le bureau-pays de la Banque au Sénégal et plusieurs départements clés concernés par les thématiques « acquisitions », « décaissements et gestion financière », « éthique » et « lutte contre la corruption ».

Selon un communiqué de presse publié jeudi par APO Group, il vise à renforcer les capacités de gestion des projets des différentes parties prenantes, en l’occurrence les personnels des cellules d’exécution de projets (CEP), afin d’accroître la performance du portefeuille de la Banque et d’améliorer l’efficacité du développement au Sénégal.

Plus de 70 personnes y ont pris part parmi lesquelles de hauts responsables du ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, du ministère des Finances et du Budget et des ministères sectoriels concernés ainsi que des coordonnateurs de projets et des chargés de passation de marchés, de gestion financière et décaissement, et de suivi-évaluation des CEP.

La coordonnatrice en chef du renforcement des capacités à ECAD, Ann Sow Dao, qui assure la coordination générale de l’atelier, a présenté le concept de la clinique fiduciaire et son historique ainsi que les objectifs et les détails pratiques de la tenue de cet atelier. L’organisation du RICF se veut préventive et participative afin de maximiser l’impact de développement du programme-pays du Sénégal.

cmas

Leave Your Comments