Les comportements et perspectives des marchés boursiers africains face au Covid-19 au cœur d’un Webinaire

PIN

La banque de financement et d’investissement (Corporate and Investment Banking) du groupe Attijariwafa bank a tenu un deuxième webinaire sous le thème : « Comportements et perspectives des marchés boursiers africains face à la crise sanitaire ». Une rencontre en ligne destinée à la communauté des investisseurs, institutionnels et opérateurs économiques africains, qui s’inscrit dans le cadre de son cycle Digital CIB Meetings et dont l’objectif est de donner lieu à des débats mensuels sur les évolutions des marchés économiques africains.

Cette deuxième rencontre a vu la participation de MM. Taha Jaidi, Directeur Général de Attijari Global Research, Abdellah Alaoui, Président du Directoire de Attijari Intermédiation et Wafa Bourse, Abdelkader Trad, Responsable Corporate and Investment Bank à Attijari bank Tunisie, et Marc Bogler, Responsable du Marché des Capitaux à Attijari Securities West Africa. Ces derniers ont livré à l’auditoire une analyse des perspectives d’évolution des marchés boursiers de leurs pays respectifs à l’heure de la crise sanitaire due au Covid-19.

Sur l’ensemble des trois pays couverts par ce débat, à savoir le Maroc, la Tunisie et la Côte d’Ivoire, la situation semble disparate. Toutefois, les intervenants estiment qu’il existe plusieurs catalyseurs favorables à la poursuite du rebond des marchés actions en 2021.

Pour Taha Jaidi, le principal facteur qui justi e la solide reprise des Bourses mondiales est « l’interventionnisme inédit et historique à la fois des gouvernements et des banques centrales ». Selon lui, « à travers des plans de relance conséquents, les gouvernements ont émis un signal positif et rassurant envers les investisseurs ». Une vision partagée par Abdellah Alaoui, qui reste optimiste à l’égard de la politique monétaire accommodante de Bank Al Maghrib, notamment « avec la tendance baissière du taux directeur, qui améliore l’attractivité de l’investissement en Bourse (…) ». Autre catalyseur souligné par M. Alaoui : « les avancées positives sur les vaccins dans le Monde et le plan de vaccination de masse annoncé par le Maroc ».

Même son de cloche du côté de la Tunisie et de la Côte d’Ivoire, dans lesquels les marchés actions ont fait preuve d’une volatilité nettement moins importante que celle des pays émergents. Une situation justi ée selon Abdelkader Trad et Marc Bogler par « l’impact relativement limité de l’épidémie sur le plan humain ».

Autant d’arguments partagés lors de cette rencontre et qui laissent présager une année boursière 2021 positive pour ces trois pays, comme l’ambitionne Taha Jaidi : « Actuellement, les investisseurs sont particulièrement sensibles aux bonnes nouvelles…, et les bonnes nouvelles il y en aura en 2021 ».

A. N.

Leave Your Comments