Ouverture au Congo d’un atelier sur le renforcement de la chaîne de valeur du manioc

PIN

Le Centre d’excellence régional contre la Faim et la Malnutrition (CERFAM), le Programme alimentaire mondial (PAM) en République du Congo, le Centre d’Excellence du PAM en Chine et la Division de chaînes d’approvisionnements du PAM organisent du 16 au 17 décembre 2020 un atelier de capitalisation et d’échange à Brazzaville, Kindamba et Nkayi portant sur le sur le renforcement de la chaîne de valeur du manioc.

Un communiqué du CERFAM transmis mercredi à l’AIP, explique que l’objectif de cet atelier est d’échanger sur les solutions innovantes de transformation du manioc en produits dérivés et leur consommation par les populations, ainsi que sur les résultats concrets obtenus par les bénéficiaires après quelques sessions de renforcement de capacités.

C’est l’occasion pour la quarantaine de participants en provenance de la Chine, du Brésil, du Ghana, du Kenya, du Bénin, du Togo (…), de partager leurs expériences et leurs connaissances sur l’amélioration des chaînes de valeur, et particulièrement celle du manioc, pour soutenir des systèmes alimentaires durables en Afrique et principalement au Congo, précise le document.

« Dans un pays tel que le Congo, on ne saurait parler d’autosuffisance alimentaire sans le développement de la filière manioc, aliment de base dans le pays », a expliqué le directeur adjoint du bureau du PAM au Congo, Ali Ouattara.

« Cet atelier, qui intervient dans un contexte particulier de pandémie, montre l’importance d’investir dans des solutions locales pérennes et représente pour les petits exploitant agricoles, les décideurs politiques, et pour toutes les parties prenantes une grande opportunité d’échanges sur les solutions innovantes pouvant aider à répondre aux défis de l’amélioration de la chaîne de valeur du manioc au Congo », a renchéri le chef de la planification stratégique, de la conception des programmes et des partenariats au CERFAM, Patrick Teixeira.

Cet atelier intervient à la suite de deux premières missions organisées en 2019 dans la Bouenza dans le cadre de la coopération Sud-Sud et triangulaire au Congo. A cette occasion, le CERFAM avait facilité la mobilisation et le déploiement d’expert(.e).s de la Côte d’Ivoire et du Bénin pour former les artisans et les agriculteurs de la République du Congo dans la fabrication d’équipements de transformation du manioc en produits dérivés tels que l’attiéké et le gari et la formation des groupements de petits exploitant agricoles, conclu le communiqué.

(AIP)

gak/ask

Leave Your Comments