Côte d’Ivoire : FAHO nommée meilleure coopérative de cacao de la région d’Abengourou

PIN

La société coopérative Farmers Hope, en abrégé FAHO, a été désignée meilleure coopérative de cacao de la région de l’indénié Djuablin par le Conseil du Café-Cacao (CCC) lors de la 7e édition de la journée nationale du cacao et du chocolat (JNCC) qui s’est tenue du 1er au 3 octobre 2020. Cette distinction reconnaît la contribution de la coopérative en faveur du développement de la filière cacao et ses actions pour l’amélioration des conditions de vie des productrices et producteurs membres.

Récompensée par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) et le CCC, la coopérative FAHO a reçu le jeudi 7 janvier 2021 à la Direction régionale du CCC à Abengourou : un diplôme, un tricycle et un lot de matériels agricoles. Pour Eugène Kouakou, vice-président du conseil d’administration de la coopérative, cette distinction vient saluer les efforts et le travail abattu par la coopérative. « Nous sommes très heureux et honorés par cette distinction du Conseil du Café-Cacao. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, mais travailler davantage pour devenir la meilleure coopérative de cacao de Côte d’Ivoire. Nous remercions la SOCODEVI pour le soutien depuis maintenant deux ans. Sans l’appui au niveau des Champs-écoles et de la mise en place de la pépinière d’arbres d’ombrage, nous n’aurions pas obtenu ce prix. » a-t-il déclaré.

La coopérative FAHO, qui réunit plus de 600 producteurs et productrices de cacao, bénéfice de l’accompagnement de la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI), une ONG canadienne spécialisée dans le développement des coopératives, dans le cadre de ses projets en Côte d’Ivoire, notamment le PCCI-ÉCOCACAO réalisé grâce à la participation financière du gouvernement du Québec et le projet PROCED financé par Affaires mondiales Canada. SOCODEVI a entre autres contribué au renforcement des capacités des membres et élus de la coopérative et a soutenu la diversification des revenus de la FAHO à travers la construction d’une pépinière d’arbres d’ombrage.

DA et sercom

Leave Your Comments