Des chercheurs proposent l’hexanal pour réduire les pertes post-récoltes de la mangue

PIN

Korhogo – Des chercheurs des universités Nagui Abrogoua d’Abidjan et Peleforo Gon Coulibaly ont dévoilé, mardi 26 janvier 2021, à Korhogo, une solution pour réduire les pertes post-récoltes de la mangue.

Cette solution, basée sur l’utilisation de l’hexanal, un composé organique non toxique synthétisé par le manguier lui-même, sera mise en œuvre dans le cadre d’un projet intitulé « Contribution de la réduction des pertes post-récoltes de la mangue dans le nord de la Côte d’Ivoire », dont le lancement a eu lieu, mardi 26 janvier..

Le projet bénéficie de la collaboration du Fonds interprofessionnel pour la recherche et conseil Agricole (FIRCA) et du Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD). Sa durée est de 18 mois. Il propose le traitement des vergers et des fruits à l’hexanal dans les départements de Korhogo, Sinématiali et Ferkessédougou.

L’utilisation de l’hexanal permet non seulement de retarder la maturation des fruits sur l’arbre mais aussi le murissement après récolte. Ce qui permettra de prolonger la durée de conservation et de rallonger conséquemment celle de la campagne de commercialisation, avancent les chercheurs.

« Il ralentit la maturité sur l’arbre de quatre semaines. Les mangues traitées après récolte ont une durée de conservation qui varie de 25 à 40 jours en fonction de la température de conservation », affirme l’équipe du projet, conduite par Pr Tano Kablan.

La mangue occupe une place de choix dans le développement économique du nord de la Côte d’Ivoire. La production nationale annuelle est estimée 180000 T. Cependant, environ 40% de cette production est perdue du fait des maladies et du caractère périssable de la mangue. Il en résulte un manque à gagner de plus de six milliards de F CFA pour les acteurs de la filière.

kaem/ask

Leave Your Comments