La revue à mi-parcours du DSP 2018-2022 consolide le dialogue entre le gouvernement ivoirien, la BAD et la société civile (Communiqué)

PIN

Abidjan, En Côte d’Ivoire, la revue à mi-parcours du Document de stratégie pays (DSP) 2018-2022 consolide le dialogue entre le gouvernement, la Banque africaine de développement (BAD) et la société civile, rapporte un communiqué de presse publié mercredi 27 janvier 2021 par APO Group.

Une dizaine d’organisations de la société civile ivoirienne ont été conviées par le gouvernement ivoirien et la Banque africaine de développement à échanger, mardi 26 janvier, lors de la revue à mi-parcours du Document de stratégie-pays 2018-2022 de la Côte d’Ivoire.

L’objectif de cette rencontre, organisée en visioconférence, était de recueillir les avis des organisations de la société civile (OSC) sur le processus à mi-parcours du DSP ainsi que des propositions d’amélioration pour la période restant à couvrir jusqu’en 2022.

Les OSC ivoiriennes se sont imprégnées des réalisations à mi-parcours du DSP 2018-2022, de la situation du portefeuille de la Banque en Côte d’Ivoire et de la stratégie d’engagement de l’institution avec la société civile.

Les présentations ont été assurées par Jean Marie-Vianney Dabiré, économiste en chef de la Banque pour la Côte d’Ivoire, Robert Eguida Kossi, chargé de programmes principal pour ce pays, et Lindsay Najade, chargée de communication de la Division société civile et engagement communautaire.

À l’issue des différentes communications, les OSC ont exposé leurs préoccupations et soulevé de nombreuses questions.

L’équipe de la Banque africaine de développement a précisé que l’institution n’intervenait pas dans tous les secteurs. Lors de cette rencontre, l’objectif principal de la Banque était de consulter les représentants de la société civile sur ses stratégies, programmes et projets, de la conception à la mise en œuvre jusqu’au suivi-évaluation. Une stratégie d’engagement de la Banque avec la société civile est ainsi en cours d’élaboration pour consolider ce processus.

Fin décembre 2020, le portefeuille actif de la Banque en Côte d’Ivoire comptait 40 opérations d’une valeur totale de 2,6 milliards de dollars américains. Sa répartition sectorielle est dominée par les transports (43,6%), l’énergie (23,6%) et l’agriculture (19,2%), suivis de la gouvernance (8,6%), du social (4,9%), de l’eau et assainissement (0,1%).

Le Groupe de la BAD est la principale institution du financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes, la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.

(AIP)


cmas

Leave Your Comments