Relance du tourisme local : l’Office national du tourisme se rapproche de ses faîtières

PIN

Trouver des mécanismes de coup de relance du tourisme intérieur en évitant au maximum de déporter des cas de Covid-19. Telle est l’un des principaux objectifs de la tournée d’échange initiée par l’office national du tourisme auprès de ses faitières depuis ce mardi 2 janvier 2021.

Pour la première étape de cette série d’échanges, Nassénéba Touré, Directrice Générale de Côte d’Ivoire Tourisme, s’est entretenue avec le Réseau des Professionnels du Tourisme de Côte d’Ivoire (REPTCI). Il s’agissait pour elle de les écouter, de recenser leurs difficultés afin de redéfinir ensemble des mécanismes de relance de l’industrie touristique locale.

Donald Djobo, président du REPTCI a, dans son intervention, traduit ses remerciements à la Direction générale pour cette initiative et toutes les autres dont ont bénéficié les membres de sa faitière.

Sans véritablement s’appesantir sur les difficultés, pour lui, il est important de s’unir autour des opportunités locales : « Nous avons besoin d’un réel accompagnement sur le Popo carnaval de Bonoua, le Fotamana festival de Korhogo, le Paquinou dans le V Baoulé etc. Ces festivals nous permettront de faire vivre le tourisme local et par ricochet, permettre aux différents maillons de la chaine touristique de fonctionner.».

Avant la covid-19, le tourisme représentait 16% du PIB mondial et 300 mille dollars. Depuis l’avènement de cette pandémie qui a frappé de plein fouet les différents acteurs, l’office national du tourisme se bat pour la survie de ce secteur très important pour l’économie et pour le bien-être.

Tout en rappelant la mission d’accompagnement des structures publiques et privées du maillon de la promotion du tourisme ( hôteliers, restaurateurs, agences de voyages, guides etc), rôle assigné à sa structure, Nassénéba Touré, s’est dit disposée à accompagner les différents acteurs dans les propositions faites. Mais tout cela, après une réflexion profonde de programmation et prise de certaines dispositions.

« Nous sommes d’accord pour vous accompagner dans ces différentes initiatives. Mais nous devons ensemble parvenir à intéresser l’ivoirien. Parvenir à faire déplacer celui de Bassam à aller découvrir les richesses culturelles de Korhogo, celui de Katiola à découvrir celui de Man, d’Odienné etc. Il faudra que cela soit inculqué dans leurs habitudes comme un effet de mode. C’est en cela que nous arriverons à stimuler le flux touristique domestique pour le bonheur de tous. », a souhaité la directrice générale.

Cette rencontre était également l’occasion de féliciter certains acteurs engagés dans la promotion de la destination. C’est ainsi qu’Alain Tailly, Cyriac Gbogou, Mme Guiraud et M. Bini, promoteur des domaines Bini, ont reçu des prix.

Sercom

Leave Your Comments