Appui à l’autonomisation des femmes : l’UNFPA renforce les capacités matérielles des organisations de base communautaire féminines de la région du Bounkani

PIN

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a apporté un appui en équipements de protection sanitaire et en matériels d’autonomisation aux organisations de base communautaire féminines de la région du Bounkani. Cet appui d’un montant de dix-neuf millions neuf cent trente et un mille trois cinquante-huit francs CFA (19 931 358 FCFA) vise à améliorer les capacités de résilience et d’autonomisation des femmes à travers des activités génératrices de revenus dans le secteur agricole, de la couture et de la coiffure.

De façon particulière, les bénéficiaires ont reçu, entre autres, entre autres 3000 masques de protection contre la Covid-19, 106 kits scolaires dont 84 au primaire et 22 au secondaire, 2 Moto-tricycles, 10 Machines à coudre, 1 Broyeuse de manioc, 250 semence de maïs, 500 semences de tomates lisse 500 semences d’oignon et du matériel pour le salon de coiffure (casque sèche-cheveux, fauteuil pour salon de coiffure et chaise visiteur).

Madame Kaba Nialé, ministre du Plan et du Développement a déclaré : « c’est avec satisfaction que je réceptionne de la part de notre partenaire UNFPA ce lot d’équipement. Ainsi, au noms de mes pairs des ministères représentés ici je réaffirme notre soutien aux populations, aux jeunes filles, aux jeunes de Bouna qui ne cessent de nous interpeller nous les cadres sur leur disponibilité à se prendre de plus en plus en charge, à être autonome responsables et engagés pour la paix et le développement de notre région », avant d’encourager les bénéficiaires des équipements à faire un bon usage des équipements reçus dans le cadre de cette expérience pilote.

Le bureau décentralisé de l’UNFPA à Bondoukou a été ouvert en début d’année 2019 et couvre les régions du Bounkani et du Gontougo, qui à l’examen des données sociodémographiques, sanitaires et de protection représentent des zones prioritaires des interventions de l’UNFPA. Avec la situation du COVID-19 et son impact négatif sur les conditions de vie sociale, sanitaire et économique des populations en Côte d’Ivoire, il est apparu nécessaire par l’organisation de renforcer les interventions de proximité pour la continuité des services de santé de la reproduction et de protection contre les violences basées sur le genre, notamment dans le cadre de la mise en œuvre des engagements de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) au sein des collectivités locales.

Pour monsieur Alain Akpadji, Représentant Adjoint de l’UNFPA : « notre organisation est fière de contribuer à l’autonomisation des femmes de la région du Bounkani et de les accompagner afin d’inverser la courbe des décès maternels, du faible taux de prévalence contraceptive, de l’abandon scolaire et de l’excision dans la région. Nous plaidons pour que les cadres, les collectivités locales se mobilisent pour accompagner la mise en œuvre des interventions de l’UNFPA dans leur localité comme c’est le cas dans le Bounkani avec madame la ministre du plan et du développement madame Kaba Nialé ».

L’UNFPA est un acteur majeur dans la réduction de la mortalité maternelle et la lutte contre les fistules à Bouna à travers la construction et l’équipement en 2019 d’un bâtiment pavillon d’hospitalisation de 15 lits et le bloc opératoire de l’Hôpital General de Bouna réalisé en partenariat avec la Coopération coréenne (KOICA). Cet appui a permis d’opérer gratuitement 9 femmes porteuses de fistules obstétricales à Bouna et d’éviter ainsi 20 décès maternels alors que dans le passé, les femmes devaient parcourir 175 kilomètres pour aller accoucher, s’exposant ainsi à un risque élevé de décès maternel. L’organisation a également doté la ville d’un espace « ami des femmes » dédié aux organisations de base communautaire féminines de la région pour promouvoir le genre et la cohésion sociale.

Par ailleurs, avec l’appui financier d’Affaires Mondiales Canada, l’UNFPA assure avec le Ministère de l’Education Nationale dans douze (12) régions éducatives, la mise en œuvre du projet intitulé « Droit à l’éducation inclusive et maintien des filles à l’école ». Ce projet exécuté dans la région du Bounkani vise à renforcer l’accès des jeunes filles à l’éducation à travers une approche transformatrice des facteurs de vulnérabilités économiques, sociales, liés aux inégalités de genre et à la non valorisation de la fille par rapport aux garçons dans la société.

L’UNFPA entend poursuivre son appui dans la région pour le maintien des filles à l’école, l’appui à la fréquentation des centres de santé et l’utilisation des services de santé de la reproduction, la prévention et le traitement de la fistule obstétricale et les activités de protection sociale et d’autonomisation de la femme.

Cyprien K avec Sercom

Leave Your Comments