La Côte d’Ivoire a levé plus de 1 000 milliards Fcfa via la BRVM en 2020

PIN

APA – L’Etat de Côte d’Ivoire a levé plus de 1 000 milliards Fcfa en 2020 via la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), selon le directeur de Cabinet adjoint du ministère de l’Économie et des finances, Vassogbo Bamba.

M. Vassogbo Bamba, s’exprimait lors du lancement officiel, vendredi, de Sika Invest challenge, un concours dédié à l’investissement en bourse destiné aux étudiants en Côte d’Ivoire.

Pour maintenir la compétitivité de son économie, « en 2020, c’est plus de 1000 milliards Fcfa qui ont été levés par l’Etat ivoirien via la Brvm sur des maturités de 7 et 10 ans », a indiqué M. Vassogbo Bamba.

Il représentait le ministre de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly, parrain de la cérémonie de lancement de ce concours de gestion de portefeuille. Dans le message qu’il portait, M. Bamba a salué cette initiative innovante.

Le gouvernement ivoirien a d’ailleurs adopté le 15 mai 2019 une stratégie nationale d’inclusion financière 2019-2024, qui intègre des actions dont la mise en oeuvre vise à porter le taux d’inclusion financière de 40% en 2017 à 60% en 2024.

Sika Investment Challenge, un concours de gestion de portefeuille dédié aux étudiants des filières Economie/Finance des établissements d’enseignement supérieurs de Côte d’Ivoire, entre dans cette vision de l’Etat ivoirien.

Selon son promoteur, l’Ivoirien Daniel Aggré, directeur général de Sika Finance, pour cette première édition, 56 établissements prennent part à la compétition avec un total de 850 étudiants retenus à l’issue de la phase d’inscription tenue en janvier.

« Nous avons dans ce lots les universités publics ou encore l’Institut National Polytechnique de Yamoussoukro, mais aussi des établissements comme l’ENSEA ou encore l’université Internationale de Grand-Bassam entre autres », a-t-il dit.

Cette cérémonie de lancement marque le point de départ de la compétition qui débute le 13 février 2021 avec le premier niveau de formation pour les étudiants à Abidjan, puis le 20 février pour ceux de l’intérieur du pays.

Une évaluation permettra de sélectionner les trois meilleurs étudiants par équipe: 170 équipes de cinq étudiants ont été constitués. Ils recevront des formations de niveau 2 et 3 afin de leur donner des outils d’analyse et de gestion d’un portefeuille.

« Nous mettrons par la suite à leur disposition une plateforme de trading en ligne virtuelle qui leur permettra de faire en conditions réelles des transactions sur les valeurs cotées à la Brvm », a ajouté M. Aggré.

Ils auront en outre trois mois – du 1er avril au 30 juin – pour mettre en application les connaissances acquises au cours de leur formation académique et les outils mis à leur disposition durant ces séances de formation, a-t-il souligné.

« Au terme de ces trois mois, nous évaluerons les portefeuilles pour retenir les trois équipes ayant générés les meilleurs rendements. Ce sont ces équipes qui prendront part à la finale dont la date est fixée au 9 juillet prochain », a-t-il poursuivi.

Les neuf étudiants finalistes pourront parfaire leur pratique du marché à travers des stages au sein des institutions partenaires qui ont bien voulu nous accompagner dans cette aventure. Et, différents prix leur seront décernés.

Le marché boursier est une aubaine pour la région. En 2019, les sociétés cotées ont distribués 104,6 milliards FCFA de dividendes à la Brvm et un peu plus de 97 milliards FCFA en 2020.

Après 22 ans d’existence, le marché financier de l’Umoa « ne compte que 150 000 comptes-titres ouverts pour une zone qui compte plus de 127 millions d’habitants ». La mobilisation de l’épargne intérieure reste encore une problématique

Ce concours de gestion du portefeuille vise à promouvoir la culture boursière auprès de la jeunesse ivoirienne en leur donnant des formations pratiques sur l’investissement en bourse.

AP/ls/APA

Leave Your Comments