Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique appuie la Société d’ingénierie énergétique du Maroc

PIN

Abidjan – Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé une aide de 965 000 dollars américains à la Société d’ingénierie énergétique (SIE) au Maroc pour l’accompagner dans sa transition afin de devenir la première super société de services énergétiques (Super ESCO) en Afrique.

« Ce soutien de la Banque africaine de développement permettra à la nouvelle SIE de devenir une Super ESCO, créant ainsi un modèle parfaitement en phase avec les besoins du secteur de l’efficacité énergétique du pays », a déclaré Ahmed Baroudi, directeur général de la SIE, cité dans un communiqué publié jeudi 18 février 2021 par APO group.

Dans un contexte de demande croissante, le Maroc veut répondre à ses besoins énergétiques en alliant des stratégies d’efficacité énergétique à grande échelle à des investissements dans les énergies renouvelables. Les Super ESCO sont des véhicules destinés à attirer des investissements d’efficacité énergétique pour le secteur public (hôpitaux, établissements scolaires, éclairage des rues, etc.), posant ainsi les jalons d’investissements privés futurs dans le commerce et l’industrie.

La mutation de la SIE en Super ESCO devrait lui donner les moyens de surmonter les nombreuses difficultés liées à l’intensification des investissements dans l’efficacité énergétique. Les ESCO locales devraient ainsi pouvoir bénéficier de nouveaux débouchés commerciaux, offrir un soutien en matière d’assurance‑qualité et accroître leur réputation auprès des utilisateurs finaux et des investisseurs.

Ces fonds fourniront à la SIE, les outils opérationnels nécessaires pour développer une réserve de projets d’investissement bancables dans le domaine de l’efficacité énergétique, a déclaré Brice Mikponhoue, responsable pays par intérim de la BAD au Maroc.

« L’établissement de Super ESCO sur le continent contribuera progressivement à l’expansion et au renforcement de l’écosystème de financement de l’efficacité énergétique », a déclaré Jalel Chabchoub, directeur des investissements et spécialiste de l’efficacité énergétique du Département des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique à la BAD.

cmas

Leave Your Comments