Économie : Le Projet d’appui au renforcement des institutions de Contrôle de la Côte d’Ivoire officiellement lancé

PIN

Le Projet d’appui au renforcement des institutions de Contrôle de la Côte d’Ivoire, PACC a été officiellement lancé le jeudi 18 février 2021 Sofitel Hôtel lvoire en présence du Ministre de l’Économie et des Finances et I’Ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire.

La bonne gestion des finances publiques fait partie des conditions nécessaires à la mise en œuvre réussie de


la politique nationale d’un pays. Ainsi, le projet PACC accompagnera l’Etat ivoirien à renforcer l’efficacité des acteurs clés du contrôle budgétaire.

Membre de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, la Côte d’Ivoire est engagée depuis plusieurs années dans une réforme profonde de tout son système de gestion des finances publiques. Nous en voulons pour preuve, la nouvelle présentation du budget de l’Etat qui est basé sur les résultats.

Aux dires du ministre ivoirien en charge de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly, ce projet jouera un rôle important pour appuyer la bonne mise en œuvre du Programme National de


Développement (PND) 2021-2025.


Le projet d’appui au renforcement des institutions de contrôle de la Côte d’Ivoire (PACC) sera mis en euvre


par Expertise France et sera financé par l’Union européenne à hauteur de 1,18 milliard de Francs CFA soit 1,8 million


d’euros. Il va durer trois ans et focalisé autour de trois pôles. Notamment sur le plan du contrôle interne, où les réformes viseront à renforcer l’action de l’Inspection Générale des Finances (IGF) de l’Inspection Générale d’État (IGE) et de la Direction du Contrôle Financier (DCF), à travers la mise en place d’un cadre commun d’audit et du contrôle interne ainsi que des formations.


Sur le plan du contrôle externe, les capacités de contrôle budgétaire et d’analyse seront renforcées au profit de la Cour des comptes, du Parlement (Assemblée nationale et sénat) et du Conseil économique,social, environnemental et culturel (CESEC). Enfin, sur le plan de la lutte contre la corruption, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) et


l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP) disposeront de moyens spécifiques pour la prévention des fraudes lors de l’obtention et de l’exécution des marchés.

Neuf signatures ont été apposées sur la lettre d’engagement de bonne gestion des finances publiques.

L’Ambassadeur de l’Union européenne, Jobst von Kirchman a dans son intervention rassuré que dans la continuité de ses appuis précédents, et en complémentarité avec d’autres appuis en matière de


finances publiques, l’Union européenne va continuer d’accompagner l’Etat ivoirien à renforcer les corps de


contrôle internes et externes, ainsi que les institutions qui jouent un rôle clé dans le domaine de la bonne


gouvernance.  » Il s’agit de renforcer l’efficacité de la recette et de la dépense publiques (Collecter mieux et


plus et dépenser mieux), et d’assurer une plus grande transparence et redevabilité vis-à-vis des citoyens » a indiqué le diplomate européen.

Cyprien K.

Leave Your Comments