La Côte d’Ivoire veut booster sa production laitière

PIN

Abidjan -Un atelier de validation du plan national de développement de la chaîne de valeur lait et du plan d’actions national « mon lait est local », se tient du 30 au 31 mars à Abidjan en vue de booster la production laitière en Côte d’Ivoire.

La rencontre a pour but de valider les projets du plan national de développement de la filière lait et de plan d’actions national « mon lait est local » de la Côte d’Ivoire, d’informer les parties prenantes de l’initiative, de présenter et d’analyser les documents élaborés et de valider en plénière les travaux des différents commissions.

Ouvrant les travaux au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques, le directeur de cabinet, Dr Méité Zoumana, a relevé que la mise en œuvre de cette initiative vise à doubler le volume de la production régionale du lait local durant la prochaine décennie, passant d’environ cinq milliards de litres actuellement à 10 milliards litres à l’horizon 2030.

Ce projet permettra d’accroître progressivement le volume des échanges régionaux de produits laitiers d’origine communautaire avec comme slogan « mon lait est local ».

Aussi M. Meïté a-t-il précisé que le Plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture (PSDEPA 2021-2025) englobe un volet important d’augmentation substantielle de la production de lait frais local de 20%, de favoriser une transformation de 50% de la production locale nationale dans des conditions d’hygiène et de qualité standard.

Ce projet, a ajouté le directeur de cabinet, créera environ 15.000 emplois destinés majoritairement aux jeunes et aux femmes, contribuant ainsi à la lutte contre la disparité du genre.

Le projet « mon lait est local » vise à améliorer la sécurité alimentaire par le développement d’une chaîne de valeur lait compétitive et attractive sur les marchés nationaux et internationaux à travers l’amélioration de la productivité des élevages laitiers, la promotion de la transformation et la valorisation des produits des élevages laitiers et le renforcement de la gouvernance de la chaîne de valeur lait en Côte d’Ivoire.

Malgré les initiatives privées et publiques en Côte d’Ivoire, la production locale peine à couvrir 14% de sa demande nationale en lait. Le reste (86%) est importé pour un coût moyen annuel évalué à 43,34 milliards Fcfa.

Quand à l’Afrique de l’Ouest, ce sont 500 milliards Fcfa qui sont déboursés chaque année pour combler le déficit en lait et produits laitiers.

bsp/fmo

Leave Your Comments