Des Acteurs du secteur de la transformation et de la commercialisation du thon en Côte d’Ivoire se prononcent sur la chaîne d’approvisionnement verticale

PIN

L’Industrie du thon constitue un secteur vital de l’économie ivoirienne, parce qu’elle représente, à elle seule, près de 70 milliards de FCFA sur les 460 milliards de FCFA des recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire vers l’Union Européenne, soit environ 15% des recettes totales d’exportation. Egalement, pour ce qui est de la chaîne d’approvisionnement verticale, l’Industrie du thon a aussi besoin d’acteurs qualifiés et qui ont de l’expertise.

Dans cette interview que nous a accordé trois acteurs de ce secteur de la transformation et de la commercialisation du thon en Côte d’Ivoire, le PDG d’Airone, Dr Sergio TOMMASINI, le PDG d’Interocean, Anoh Jérôme KONIN et le Président du Comité de Gestion de Socopaa, Commandant Idrissa DOSSO, ils nous expliqueront ce que c’est que la chaîne d’approvisionnement verticale et comment ces trois acteurs ont pu impacter de manière considérable et positive le secteur.


A.N : Pouvez-vous nous définir ce que c’est que la chaîne d’approvisionnement verticale ?

Dr TOMMASINI (Airone CI) : Airone possède un bureau commercial en Italie et l’unité de transformation des matières premières. Dans notre cas le thon, est historiquement basée à Abidjan où nous employons plus de 1000 personnes ; 80% de notre production est destinée à l’exportation vers les marchés internationaux tandis qu’une partie reste destinée au marché ivoirien. En ce sens, la chaîne d’approvisionnement est verticale, unique et durable. Airone est un Groupe et nous ne sommes pas soumis à des spéculations extérieures. Nous avons récemment signé un Partenariat avec Intercoean pour la commercialisation de conserves de thon en Côte d’Ivoire et plus généralement en Afrique de l’Ouest et, en pensant au coût et à la filière marginale, nous avons réussi à gérer un prix compétitif sur la sardine. Ceci est très important car nous avons un Produit de qualité à un prix abordable. Cela n’est possible qu’en structurant des Partenariats sérieux et supply chain.


A.N : Quelle est la commercialisation du nouveau Produit sur le marché local ?

Jérôme KONIN (Interocean) : Nous avons commencé à parcourir tout le territoire ivoirien pour favoriser la dégustation du Produit. Nous pensons qu’il est de haute qualité à un prix approprié pour notre marché ivoirien. J’ai été le premier à demander à réfléchir à la chaîne de coûts avec mon ami Sergio TOMMASINI, car ce n’est qu’ainsi que nous avons pu définir une politique commerciale compétitive. Je suis content de cette nouvelle activité et avec Airone une grande équipe se forme pour le futur.


A.N : Avec Airone vous développez une niche de marché liée à la pêche au thon. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Commandant DOSSO IDRISSA (Socopaa) : Socopaa est une des plus importantes coopératives de pêche artisanale en Côte d’Ivoire, nous pratiquons une pêche dite Pole&Line qui est une pêche en phase avec notre époque car considérée comme durable et sélective. Nous rentrons donc dans le cadre d’une chaîne d’approvisionnement verticale. Airone développe le marché européen de ce Produit et nous fournissons la matière première pour répondre aux demandes des clients. C’est un marché de niche et nous devons donc travailler de manière responsable pour améliorer la qualité finale du Produit. Notre coopérative est active dans tous les domaines de la pêche mais spécialisée dans la capture des thons, nous sommes des « pêcheurs » dans l’âme. Nous sommes très proches du territoire et nous travaillons en synergie avec les grands Groupes industriels présents sur le territoire ivoirien.


A.N : Comment voyez-vous le développement local de ce secteur dans les mois à venir ?

Dr TOMMASINI (Airone) : Nous attendons une discussion avec le Gouvernement ivoirien pour affiner le raisonnement sur la modification de la loi sur la zone franche. Nous travaillons à consolider la chaîne commerciale pour le développement du marché local qui est une priorité pour nous et qui fait également partie de notre Programme de Responsabilité Sociale. Comme je pense qu’on le sait, Airone est très active sur les questions sociales. Au cours des 20 dernières années, nous avons contribué à diverses causes sociales en aidant à la naissance d’écoles, de Centres de récupération et de nouveaux espaces sportifs. J’ai reçu personnellement ce titre de Chef du Village de Kotobi ; sous le nom de Nanan Adingra III, et je rendrai très prochainement visite à des amis du village et leur apporterai un soutien pour certaines activités qui nécessitent une assistance continue. Je pense à l’hôpital régional mais pas seulement. Airone est une Entreprise historique présente en Côte d’Ivoire et de plus en plus d’entrepreneurs devraient prendre la responsabilité d’attirer de nouveaux investisseurs pour alimenter le développement et l’emploi, en respectant toujours les canaux officiels de l’intermédiation internationale ; je parle des Ambassades et du Ministère des Affaires Etrangères.

Leave Your Comments