Troisième journée du Séminaire gouvernemental: le gouvernement et les acteurs du secteur privé ivoirien entendent « accélérer la transformation de l’économie »

PIN

 »Je perçois déjà autour de cette table, la volonté de s’unir et de s’engager dans un même mouvement, pour accélérer la transformation de notre économie. », a déclaré le Premier ministre Patrick Achi à l’ouverture des travaux de la troisième journée du Séminaire gouvernemental ce vendredi 23 avril 2021 à la salle des pas perdus de la présidence de la République en Côte d’Ivoire à Abidjan-Plateau.

Selon le chef du gouvernement ivoirien, le rôle du secteur privé dans le développement économique et social du pays est absolument déterminant  »car il constitue le principal levier de création de richesses, d’innovation et d’emplois ».


En effet, le secteur privé, c’est plus de 2/3 des investissements et plus de 80% des emplois en Côte d’Ivoire.


C’est pourquoi à en croire le Premier ministre, le Président de la République a engagé d’importantes réformes structurelles et sectorielles, pour améliorer l’environnement des affaires.  »Plus de 85 réformes au total, maintes fois saluées par la Communauté Financière Internationale » a soutenu Patrick Achi. Avant d’ajouter que  »Grâce à ces réformes, la Côte d’Ivoire est devenue l’une des économies les plus dynamiques du continent africain et dans le monde, avec un taux de croissance moyen de 8% sur la période 2012-2019.  »

Le Premier ministre a rappelé au secteur privé qu’en dépit de la pandémie de la Covid et de ses conséquences mondiales, la Côte d’Ivoire est l’un des rares pays qui affiche un taux de croissance positif en 2020, en Afrique et dans le monde. Et pour l’année 2021, c’est un taux de croissance de 6,5% de l’économie ivoirienne qui est anticipé. Après avoir reconnus les efforts conjoints Etat-Secteur privé dans le cadre de la relance économique, le chef du gouvernement a indiqué que l’ambition de l’État de permettre à la Côte d’Ivoire d’intégrer la classe des pays à revenu intermédiaire de tranche supérieure d’ici à 2030, exige de maintenir durablement un taux de croissance économique élevé et de créer plus de 8 millions de nouveaux emplois sur la décennie qui vient, pour insérer socialement l’extraordinaire croissance démographique de notre population active. C’est pourquoi, il a invité le secteur privé sous l’impulsion du chef de l’Etat, d’accélérer radicalement l’industrialisation de la Côte d’Ivoire, afin de générer des emplois pour tous, de continuer à réduire la pauvreté en la divisant par 2 sur 10 ans et de développer une classe moyenne enfin majoritaire.

Le Président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah a au nom de l’ensemble des acteurs du Secteur privé, salué l’initiative du Gouvernement car selon lui, « de mémoire d’opérateur économique, c’est en effet la première fois dans l’histoire de notre pays, qu’une journée est dédiée aux échanges entre le Gouvernement et le Secteur privé ». Pour Jean-Marie Ackah, « en associant le Secteur privé à ce premier séminaire gouvernemental de l’année 2021, et en lui consacrant toute une journée, le gouvernement renforce la conviction du secteur privé qu’un changement effectif d’état d’esprit et de démarche opératoire en matière de promotion du Secteur privé et de l’entrepreneuriat national est désormais en cours. Nous l’appelions de tous nos vœux. Et nous sommes particulièrement heureux d’apporter notre modeste pierre à ce nouvel édifice en construction, en même temps que nous marquons notre disponibilité à vous suggérer des axes d’orientation susceptibles d’accélérer la réussite de la « révolution copernicienne des esprits et des pratiques » que vous appelez de vos vœux ».

Pour le Secteur privé, il devrait y avoir un avant et un après séminaire gouvernemental, en matière de pratiques à son endroit.

Cyprien K.

Leave Your Comments