Régions de la Nawa et de San-Pédro : un guide sur les opportunités d’investissement locales élaboré

PIN

Les Ivoiriens de l’extérieur désireux d’investir dans les régions de la Nawa et de San Pedro disposent désormais d’un guide sur les opportunités locales existantes. En effet, une cérémonie de remise officielle des outils d’incitation à l’investissement de la Diaspora pour le développement local a eu lieu le jeudi 29 avril 2021 à Abidjan sous la présidence du Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de l’intégration Africaine et de la Diaspora, Monsieur Diamoutene Alassane Zié. Il était en compagnie du Directeur Général des Ivoiriens de l’Extérieur, Issiaka Konaté et du Président du Conseil Régional de San Pedro, Monsieur Donatien Beugré représentant M Eugene Aka Aoulé, Président en exercice de l’Association des Régions et Districts de Côte d’Ivoire, ARDCI. Madame Radhia Oudjani, Directrice du département Gouvernance, Justice et Droits Humains d’Expertise France a quant à elle participé depuis Paris à la remise.

Cette activité a réuni, outre la Coopération allemande, GIZ et Expertise France, qui sont chargés de la mise en oeuvre technique, plusieurs élus locaux des régions concernées mais également des partenaires bancaires comme la Caisse de Dépôt et de Consignation. Le secteur privé a tenu à être présent à travers la Chambre de commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire ainsi que des membres de la diaspora ivoirienne.

Ce projet dénommé Action de Coopération Sud Sud, qui mobilise les administrations publiques et privées de 4 pays, le Maroc, le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire est financé par l’Union Européenne et GIZ. Il porte sur trois volets principaux à savoir le renforcement de la coopération Sud-Sud en matière de migration et développement, en particulier sous l’aspect des politiques et pratiques de mobilisation des diasporas, au niveau national, régional, et local, le renforcement de la coopération Sud-Sud en matière de protection des droits des migrants sous l’aspect de l’intégration et de la réintégration et enfin l’amélioration de la mobilité Sud-Sud de professionnels, des étudiants, des stagiaires et des volontaires . Plusieurs de ces régions sont liées par des accords de partenariat, tandis que les états ont quant à eux signé des conventions dans le domaine de la migration avec le royaume chérifien.

Les guides des régions concernées, en plus d’informations utiles proposées sur la création d’entreprises, ouvrent des lucarnes sur les opportunités d’investissement existantes avec une banque de projets, un annuaire sectoriel.

Pour le Directeur de Cabinet du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, ce projet offre la chance d’un changement de paradigme dans l’approche avec la diaspora et participe de la construction de la Côte d’Ivoire solidaire.

Il a conséquemment remercié l’Union européenne et la coopération allemande pour leur financement et félicité les organisateurs au nom de la Ministre d’Etat, Son Excellence Madame Kandia Camara. Selon lui, ces outils sont une réelle opportunité pour booster l’investissent productif de la Diaspora dans les pays d’origine et améliorer leur contribution au PIB des économies locales. Il a en outre insisté sur l’importance du projet, ses acquis, en faisant un état d’avancement qui d’ailleurs conduira bientôt à la création de guichets d’accueils de la diaspora dans ces régions. Quant au Directeur Général, Issiaka Konaté dont la structure porte le projet, il s’est félicité des acquis et du soutien constant dont il a bénéficié depuis le lancement du projet en 2019. D’autres actions comme la distinction des meilleures étudiants ivoiriens de la Diaspora, les formations à destination des associations d’Ivoiriens de l’extérieur, l’autonomisation des femmes dans la région de la Nawa, le partage d’expérience dans le domaine touristique avec le Royaume du Maroc et le guide de conseil de l’Ivoirien de l’extérieur de retour en Côte d’Ivoire viendront étoffer le bilan de ce projet qui rencontre une très bonne adhésion populaire.

Ces guides seront mis à disposition de la Diaspora à travers des moyens électroniques et sur les sites des régions, et des partenaires.

La Côte d’Ivoire continue d’innover dans son approche d’une plus large implication de la diaspora dans le développement local.

A. N.

Leave Your Comments