Téléphonie mobile: Un opérateur propose ses services à l’Etat pour la couverture des zones rurales

PIN

Le panel sur le thème « L’Afrique à l’ère du digital, où en sommes ? » a donné un aperçu des échanges qui vont avoir lieu en septembre prochain, lors de l’African digital week – ADW 2021 – qui va se dérouler sur le thème : « L’Afrique augmentée. » Il a réuni autour du modérateur Patrick Mbengue, administrateur de la CGECI et président du GOTIC, la conseillère technique du ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications et de l’innovation, Namahoua Touré, la directrice générale d’IHS Towers, Fatim Cissé, et le conseiller technique du DG de la CNPS, Aly Touré.

D’entrée, la conseillère technique du ministre Roger Adom a dressé un état des lieux qui montre une nette avancée au cours de la décennie écoulée. Mais elle a pointé tout de suite « les défis qui restent à relever au niveau des infrastructures pour que la Côte d’Ivoire soit à la place voulue ». Du secteur privé, souligne Namahoua Touré, l’Etat attend qu’il puisse relever les défis dans des secteurs identifiés, notamment la couverture des zones rurales dont le désenclavement constitue aujourd’hui une priorité.

Cette interpellation a trouvé écho auprès de la directrice générale d’IHS Towers, société qui met à la disposition des opérateurs du secteur des infrastructures de télécommunication et qui a déjà fait ses preuves dans de nombreux pays de la région ouest africaine. « Nous permettons aux différents opérateurs de mutualiser ces infrastructures et de bénéficier de cette synergie qu’on peut trouver sans avoir à monter soi-même une tour dans une zone rurale, mais en la partageant avec les autres opérateurs, de sorte à dégager une marge bénéficiaire plus intéressante. Cela peut permettre de désenclaver certaines zones », a déclaré Fatim Cissé.

Leave Your Comments