3.039 milliards pour les investissements réalisés dans le secteur de l’énergie entre 2011 et 2020 (Papier d’éclairage)

PIN

Abidjan- Sur la période 2011-2020, les financements mobilisés dans le secteur de l’énergie en Côte d’Ivoire sont estimés à environ 3.039 milliards FCFA dont 1.594 milliards FCFA de projets réalisés et 1.445 milliards FCFA de projets en cours de réalisation sur les segments de la production, du transport, de la distribution, de l’électrification rurale et de la téleconduite.

Selon le document de l’évolution des chiffres caractéristiques du secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire, de CI-Energies, les projets réalisés sur le réseau de transport sont la création de la ceinture 225 kV d’Abidjan et l’extension du poste 225 kV Riviera, la création des postes 90 kV Anoumabo, 90 kV Ity, 90 kV Vavoua, 90 kV Tanda, 90 kV Bassam 2,90 kV Bouna, 90 kVMankono.

Il s’agit également des postes 90 kV Touba, 90 kVToulepleu, 90 kV Yaouré, 225 kV Djibi, 225 kV Akoupé Zeudji, 225 kV Bingerville, 225 kV Bondoukou, 225 kV Dabakala, 225 kV Kong, 225 kV Katiola, 225 kV Gagnoa 2, 225 kV Anani.

A ces projets s’ajoutent, l’extension du poste 90 kV Yopougon 2 en 225 kV et la construction de la ligne 90 kV Yopougon 1 – Yopougon 2 ; du poste d’Azito en poste source 225 kV et la restructuration du réseau HTA de Yopougon ; du poste 90 kV Boundiali en 225 kV et la construction de la ligne 225 kV Laboa – Boundiali – Ferké, du poste 90 kV Sérébou en 225 kV et la construction de la ligne 225 kV Bouaké2 – Sérébou – Bondoukou, du poste 90 kV Korhogo en 225 kV en coupure sur la ligne 225 kV Boundiali – Ferké.

Les investissements réalisés sur le réseau de transport d’énergie électrique ont permis d’augmenter la capacité de transformation et de transit du réseau électrique, respectivement de plus de 129% sur le territoire national et de plus de 102% sur Abidjan, et d’améliorer de façon significative la qualité de fourniture de l’électricité.

Les mises en service depuis 2015 de plusieurs ouvrages et les projets en cours de réalisation ont permis de lever les contraintes de surcharges sur les lignes et les postes.

Le Temps moyen des coupures (TMC) était à fin 2020 de 16,37h, contre 47,3h à fin 2011, soit une baisse d’environ 30,63 heures qui correspond à une réduction de plus de la moitié et l’amélioration du rendement global du réseau de 71,3% en 2011 à 82,54% en 2020 soit un gain de onze (11,3) points.

La capacité installée du parc de production d’électricité à décembre 2020 était de 2 229 MW contre 1391 MW en 2011 soit une augmentation de 838 MW correspondant à une hausse de 60%.

Cette capacité installée à fin décembre 2020 était répartie entre les six centrales hydroélectriques d’une capacité totale de 879 MW (soit 39%) et quatre (4) centrales thermiques d’une capacité totale de 1 350 MW (soit 61%).

La production totale d’électricité réseau interconnecté à décembre 2020 était de 11 204 GWh contre 6028 GWh en 2011 soit une hausse de 86%.

La pointe nationale de consommation enregistrée en décembre 2020 était de 1 545 MW contre 925 MW en 2011 soit une hausse de 67%.

La Côte d’Ivoire étant exportatrice net d’électricité vers le Ghana, le Burkina, le Bénin, le Togo et le Mali a augmenté cette capacité passant en 2020 à 1275 GWh contre 615 GWh en 2011 soit une hausse de 107%.

Le nombre total de postes sources est passé de décembre 2020 à 65 contre 45 en 2011 soit une augmentation de 20 nouveaux postes correspondant à une hausse de 44%. La capacité totale des transformateurs en décembre 2020 était de 7400 MVA contre 3381 MVA en 2011 soit une hausse de 119%.

Le nombre de départs HTA en décembre 2020 était 440 (238 à Abidjan et 202 à l’intérieur du pays) contre 265 départs en 2011 (124 à Abidjan et 131 à l’intérieur du pays), soit une hausse de 66%.

Le nombre d’abonnés en décembre 2020 était de 2 915 688 contre 1.111.533 abonnées en 2011, soit une augmentation de 1 804 155 nouveaux abonnés correspondant à une hausse de 162%.

Sur un nombre total de localités de 8 518, le nombre de localités électrifiées et engagés en décembre 2020 était de 6.781 contre 2.847 en 2011 soit une augmentation de 3.934 localités correspondant à une hausse de 138%.

Le taux d’accès en décembre 2020 était de 98% contre 74% en 2011 soit une hausse de 32%. Le taux de couverture en décembre 2020 était de 80% contre 33,4% en 2011 soit une hausse de 138%.

Le rendement du réseau électrique en décembre 2020 était de 82,54% contre 71% en 2011 soit un gain de 11,3 points correspondant à une hausse de 16%.

Le chiffre d’affaire du secteur de l’électricité en décembre 2020 était de 638 milliards contre 254 milliards de FCFA en 2011 soit une augmentation de 384 milliards de FCFA correspondant à une hausse de 151%.

Au niveau régional, la Côte d’Ivoire ambitionne de maintenir et de renforcer son rôle de pôle énergétique.

Sur la période 2021-2030, le montant global des investissements est estimé à 4.465 milliards Fcfa dont 2.582 milliards de projets en cours d’instruction et 1.883 milliards Fcfa à financer pour l’ensemble des investissements planifiés.

La capacité installée du parc de production prévue en 2021 est de 2 408 MW contre 2 229 MW en 2020 soit une hausse de 8% avec la mise en service de la première tranche de la centrale d’Azito IV (179 MW).

Lors de sa conférence de presse, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara a précisé que la situation de déficit de l’électricité que vit la Côte d’Ivoire est due à une insuffisance d’eau dans les barrages hydroélectriques causée par la sécheresse et non à un problème d’investissements dans le Côte d’Ivoire.

Présentant les excuses aux populations pour les désagréments causés par ce problème inattendu, le membre du gouvernement a informé qu’il s’agit d’un problème conjoncturel qui trouvera solution d’ici le mois de juillet.

En clair, les gros investissements dans le secteur demeurent et tous les acquis seront maintenus.

bsp/ask

Leave Your Comments