Compétitivité des produits et services : la Côte d’Ivoire doit améliorer en permanence son infrastructure de la qualité (Expert)

PIN

La deuxième édition des Journées Nationales de l’Évaluation de la Conformité (JNEC) autour du thème : « Accréditation : Enjeux pour les Organismes d’Évaluation de la Conformité et garantie pour la santé et la sécurité de la population » a été ouverte ce mardi 8 juin 2021 par le Ministère du Commerce et de l’Industrie, représenté par le Directeur général de l’industrie, Tra Bi Emmanuel.

L’objectif de ce rendez-vous annuel est, d’une part de contribuer à la promotion de la compétitivité des entreprises Ivoiriennes par le développement des activités d’évaluation de la conformité, de certification, d’accréditation et de métrologie et d’autre part de promouvoir des mesures de protection de l’environnement et des consommateurs.

« La Côte d’Ivoire se doit d’améliorer en permanence son infrastructure de la qualité en développant des outils pour assurer la compétitivité de ses produits et services » a déclaré le Directeur Général de l’industrie, M. Tra Bi Emmanuel,

Selon lui, l’évaluation de la conformité mérite donc une attention toute particulière, puisqu’elle permettra de donner la preuve que les exigences techniques sont satisfaites à travers les activités des organismes d’Inspections, de Certification et des Laboratoires. »

Pour Aby Raoul, Président directeur général du Groupe CSI Pole Polytechnique, la qualité des produits et services apparaît alors comme un gage de confiance dans les transactions commerciales et représente le facteur majeur de compétitivité des entreprises.

Notons que ces journées vont également servir de cadre pour la célébration officielle des Journées Mondiales de la Métrologie et l’Accréditation 2021 et la Journée Mondiale de l’Accréditation, célébrée chaque 9 juin de l’année. Pour cette édition 2021 des JNEC, 11 entreprises exposent et plus d’une centaine de visiteurs est attendue sur ces deux jours.

Dans le cadre de la globalisation des échanges commerciaux, l’élimination des barrières tarifaires, et l’entrée en vigueur de la zone de libre- échange continentale africaine (ZLECAF), la reconnaissance mutuelle des procédures d’évaluation de la conformité des produits est une nécessité afin que celles-ci ne deviennent pas des obstacles techniques au commerce.

PR

Leave Your Comments