Trois EPN ont enregistré des résultats d’exploitation les plus élevés en 2020 (Gouvernement)

PIN

Abidjan – Les établissements publiques nationaux (EPN), à savoir l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP), le Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) et la Société de gestion du patrimoine immobilier de l’État (SOGEPIE) ont enregistré des résultats d’exploitation les plus élevés en 2020, a révélé le porte parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, au terme du Conseil des ministres, mercredi 16 juin 2021, au Palais présidentiel d’Abidjan Plateau.

Avec des résultats estimés respectivement, à 4,8 milliards fcfa, 3,7 milliards fcfa et 2,4 milliards fcfa, ces sociétés confortent le solde budgétaire excédentaire de 58,9 milliards réalisé par tous les EPN à fin décembre 2020, selon le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie.

Un résultat est en amélioration par rapport à celui de l’exercice 2019, qui était excédentaire de 26,8 milliards. A fin décembre 2020, les ressources globales mobilisées par les EPN s’élèvent à 540,7 milliards pour une prévision annuelle de 577,8 milliards, soit un taux de réalisation de 93,6%.

Les dépenses exécutées par les EPN, sur l’année 2020, se chiffrent globalement à 481,8 milliards pour une prévision annuelle de 577,8 milliards, soit un taux d’exécution de 83,4%, supérieur à celui de 2019 (80,4%).

Dans la même veine, à fin 2020, en dépit de ce contexte difficile provoqué notamment par la pandémie de la COVID-19, les entreprises publiques ont obtenu une croissance établie à 55,5 milliards FCFA contre 28,6 milliards FCFA en 2019.

Cette bonne performance réalisée en 2020 est principalement portée par les Sociétés d’Etat, avec une réalisation estimée à 42,5 milliards FCFA, soit un taux de réalisation de 83% par rapport aux objectifs budgétaires de l’exercice.

Cet excédent observé est tiré par les sociétés BNETD (26,8 milliards FCFA), SODEMI (17,1 milliards FCFA), PAA (8 milliards FCFA) et ANSUT (5,8 milliards FCFA).

Les Sociétés à participation financière publique ont affiché, également, un excédent de 13 milliards FCFA, pour une prévision de 21 milliards FCFA. Cette réalisation est soutenue par le résultat net des sociétés BNI (17,4 milliards FCFA), GUCE-CI (6,5 milliards FCFA) et CML (5,7 milliards FCFA).

Toutefois, 10 sociétés ont présenté un déficit à fin 2020, pour une perte cumulée de 56,6 milliards FCFA contre un déficit prévisionnel cumulé de 26,4 milliards FCFA. Il s’agit, notamment des sociétés SODEXAM (-4,4 milliards FCFA), PETROCI HOLDING (-4,4 milliards FCFA), Poste CI (-4,3 milliards FCFA), SOTRA (-1,8 milliard FCFA) et SODERTOUR-LACS (-1,4 milliard FCFA).

Ces contre-performances s’expliquent, pour la grande majorité de ces entreprises, notamment celles des secteurs du transport et de l’hôtellerie, par le contexte de crise sanitaire. Pour les autres, le déséquilibre observé est la conséquence des difficultés structurelles de ces sociétés.

Hormis ces résultats insuffisants, les bonnes performances réalisées à fin 2020, devraient se maintenir pour l’exercice 2021. En effet, les budgets soumis par les entreprises publiques permettent de projeter un résultat net consolidé qui ressortirait à 52 milliards FCFA, en légère baisse de 6% par rapport à l’atterrissage, a conclu le porte parole du gouvernement ivoirien.

nmfa/fmo

Leave Your Comments