Appui financier: la Banque Nationale d’Investissement et la Fédération Nationale des Établissements Privés Laïcs de Côte d’Ivoire signent une convention

PIN

La Banque Nationale d’Investissement (BNI) et la Fédération Nationale des Établissements Privés Laïcs de Côte d`Ivoire (FENEPLACI) ont procédé le mercredi 16 juin 2021 à la signature d`une convention portant mise en place d`une ligne de financement pour les appuyer dans leurs activités.

La FENEPLACI avait obtenu l’accord du conseil de crédit courant Mars 2020 pour une enveloppe globale de crédit d’un montant de sept (07) milliards de francs CFA pour ses membres (les fondateurs des écoles). Ainsi, cette signature de convention vise à matérialiser le partenariat entre la BNI et la FENEPLACI en vue du financement des avances aux membres de la FENEPLACI sur les frais de scolarité à la charge de l’Etat.

Elle vise en outre, à définir entre la BNI et la FENEPLACI, un mode opératoire pour faire bénéficier des établissements affiliées à cette fédération cette enveloppe de Sept Milliards de francs CFA.

Youssouf Fadiga est le Directeur Général de la Banque Nationale d’Investissement de Côte d’Ivoire (BNI) a indiqué que cette signature permettra aux membres de la FENEPLACI de gérer leur trésorerie et les aider à mieux financer leurs activités tout au long de l’année scolaire. « C’est une ligne de 7 milliards de francs CFA que la BNI met à la disposition de cette fédération. Mais cette ligne peut augmenter en fonction des besoins. » a précisé Youssouf Fadiga. Il a par ailleurs rassuré que sa banque mettra en œuvre dans un délai raisonnable les instances qui permettront de pouvoir opérationnaliser assez rapidement ce partenariat.

La présidente fédérale de la FENEPLACI, madame Traoré Fatou a quant à elle souligné que cette enveloppe de 7 milliards de francs CFA représente une aide pour la trésorerie des membres de la fédération qu’elle préside qui en fin d’année se retrouvent devant les difficultés financières. « La BNI nous permet de terminer l’année scolaire en beauté car cette aide vient soutenir les fondateurs qui sont un peu asphyxiés financièrement en attendant les paiements de l’Etat qui tardent parfois à être virés. » À en croire dame Traoré Fatou, cet appui financier permettra sans doute à certains fondateurs d’établissements scolaires de tenir pendant les périodes d’attente des décaissements de l’État et à d’autres de préparer la prochaine rentrée scolaire.

Cyprien K.

Leave Your Comments