Un cadre de concertation pour définir de nouveaux instruments de financement des PME exportatrices

PIN

Le Conseil national des exportations (CNE) a organisé, mardi 22 juin 2021, à Abidjan, un atelier pour la mise en place d’un cadre de concertation entre les institutions financières et les PME, afin de définir de nouveaux instruments favorisant l’accès au financement pour les activités d’exportation des entreprises.

L’organisation de ce cadre de concertation s’inscrit dans la mise en œuvre de la 2ème phase du Programme d’appui à la compétitivité et l’intégration régionale (PACIR 2), financé par l’Union européenne à hauteur de 400 mille euros soit 262,3 millions Francs CFA.

Il constitue, selon le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, une occasion pour instaurer le dialogue, l’écoute et le partage des moyens et approches innovants, et permet de réfléchir ensemble aux solutions les plus adaptées pour améliorer l’accès au financement des entreprises exportatrices. Cette rencontre permettra également d’impulser « une véritable culture du financement du secteur des exportations ».

Pour Souleymane Diarrassouba, les PME étant confrontées à quatre grandes problématiques financières, à savoir les risques de change, les délais d’encaissement, les coûts de la transaction bancaire et la sécurisation du paiement, il conviendrait aux banques et établissements financiers de proposer un accompagnement à long terme leur permettant de financer des investissements durables. Aux exportateurs, il a recommandé une diversification de leurs partenaires financiers.

Les exportateurs, dans leur grande majorité, ont besoin d’un appui fondamental et adéquat pour palier leurs faibles compétitivités sur les marchés locaux, régionaux et internationaux, a plaidé le secrétaire général du CNE, Serge Bombo au nom des filières prioritaires de la stratégie nationale d’exportation (SNE).

Dans le cadre de la promotion des exportations, la Côte d’Ivoire a ratifié l’Accord de partenariat économique intérimaire (APEI) en 2016, qui a permis de rassurer les opérateurs économiques exportateurs sur l’accès sans droits de douane au marché de l’Union Européenne pour l’ensemble des produits libéralisés dans le cadre de l’accord. L’APEI a permis à la Côte d’Ivoire de dégager un excédent commercial de plus de 1500 milliards Francs CFA, dans ses échanges commerciaux avec l’UE.

( AIP)

tad/ask

Leave Your Comments