Côte d’Ivoire: une étude recommande l’accélération de la transformation structurelle de l’économie pour l’émergence du pays

PIN

Une accélération de la transformation structurelle, au niveau de l’emploi, la production, et la société pour le développement durable (STEPS4SD) pour hisser la Côte d’Ivoire au rang des Etats émergents. C’est la recommandation d’une étude conduite par la Commission économique des Nations Unies (CEA) en collaboration avec le ministère du Plan et du Développement.

Cette étude a été restituée le vendredi 25 juin 2021 au cours d’une cérémonie à Abidjan-Plateau. Elle vise à fournir des données et analyses approfondies afin de formuler des politiques de développement spécifiques dans les secteurs de l’emploi, de la production et de la société.

Selon la directrice sous-regionale du bureau de l’Afrique de l’ouest de la CEA, Diop Ngoné, beaucoup reste à faire pour accélérer l’industrialisation en Côte d’Ivoire afin de « booster la productivité économique et améliorer les conditions de vie des populations » même si le pays a enregistré des résultats substantifs entre 2012 et 2020 avec un taux de croissance moyen de 8%. ’’Le pays doit ainsi poursuivre et de manière plus rapide sa transformation structurelle qui stagne depuis 2020.’’ a-t-elle conseillé.

En outre, le document final relève un manque de compétitivité du système production ivoirien avec un faible taux d’exportation de produits manufacturés, une faiblesse du système éducatif, de la performance du système de santé comparé à d’autres pays des sous-régionaux, une insuffisance (7% des emplois) d’emplois industriels qui a une forte contribution en terme de valeur ajoutée.

Monsieur Yéo Nahoua, directeur de cabinet du ministère du Plan et du Développement, a au nom de la ministre Kaba Nialé indiqué qu’il y a des défis résiduels à relever bien que les changements aient été amorcés au regard du rapport. Pour relever ce défi, le collaborateur de la ministre de Kaba Nialé n’a pas manqué de souligner que des réformes sont envisageables dans la cadre de la finalisation du Plan national de développement 2021-2015. Il s’agit des réformes au niveau du secteur de l’éducation, de la santé et surtout au niveau de la production.


Il s’est saisi de cette occasion pour réitérer ses remerciements à la CEA et à toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de l’étude.

La Commission économique pour l’Afrique entend par « transformation structurelle » l’ensemble des changements fondamentaux dans les structures économiques et sociales qui favorisent un développement équitable et durable, fait-on savoir.

Cyprien K.

Leave Your Comments