Des investissements en cours pour étendre l’exploration à Tongon (Bristow)

PIN

Abidjan, Prévue pour durer une décennie, l’exploration de la mine d’or de Tongon connaît des investissements en vue de son extension pour quelques années encore, à annoncé le président directeur général de Barrick, Mark Bristow.

Lors d’une conférence de presse organisée samedi 10 juillet 2021 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, le PDG de la compagnie exploitant la mine d’or de Tongon a expliqué qu’elle continue de se développer et d’apporter de la valeur ajoutée.

M. Bristow a rappelé que le premier lingot d’or de Tongon a été coulé en 2010, soit après 14 ans de défis à relever car les investissements y ont démarré en 1996 avec l’acquisition du permis de Niellé (Boundiali) dans laquelle se trouve la mine. Celle-ci était sensée s’arrêter en 2020.

Aussi, Barrick -précédemment Randgold Resources- continue-t-elle de rechercher des opportunités d’exploration dans les zones sous exploitées de la Côte d’Ivoire mais très prospectives. C’est pourquoi, la compagnie a sollicité de nouveaux permis et espère les avoir, a relevé Bristow.

Le PDG de Barrick a également souligné qu’en mi-2021, la société est sur le chemin d’atteindre les objectifs de l’année (216 000 onces d’or).

A fin juin 2021, la compagnie a déclaré 150 millions de dollars en termes de dividendes versées à la Côte d’Ivoire (1 $ = en moyenne 500 FCFA), pour cette année. En outre, 1,77 milliard de dollars ont été versés par Tongon sous forme de taxes, d’infrastructures, de salaire et de paiement aux fournisseurs locaux.

Au profit des communautés riveraines, à la même échéance, plus de 81 milliards de Francs CFA ont été investis dans les secteurs de l’eau potable, de la santé, de l’éducation, de la sécurité alimentaire / agribusiness, du développement économique et divers.

Mark Bristow est revenu sur la menace que fait peser l’orpaillage illégal. Un autre challenge concerne la fourniture de courant par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE). Son programme de rationnement fait que Barrick, qui est l’un des plus grands consommateurs dans le pays, utilise aujourd’hui environ 60% de son courant en provenance du gasoil (dont le coût a augmenté) alors qu’en principe, 95% de l’électricité doit venir de la CIE.

Bristow qui était assisté de quelques responsables de Barrick a également évoqué les performances de Tongon en termes de sécurité et de santé au travail mais aussi de respect de l’environnement et de la biodiversité. Autant d’atouts qui font de Tongon, une référence alors que cette mine est la plus petite du groupe Barrick qui compte 42 000 employés répartis dans 40 pays.

(AIP)

cmas

Leave Your Comments