Une nouvelle politique des ressources animales et halieutiques 2021-2025 validé

PIN

Des recommandations ont été arrêtées, samedi 10 juillet 2021, au terme d’un atelier qui s’est tenue du jeudi 8 au samedi 10 juillet 2021, à Abidjan, sur la Politique nationale des ressources animales et halieutiques (PONORAH) de 2021- 2025, à Abidjan.

Ces différentes recommandations sont, entre autres, la mise en place d’une politique au niveau de la pêche, promouvoir des armements nationaux pour la pêche, maîtriser la problématique de l’eau du secteur aquarium, identifier et aménager les nouvelles zones pour l’aquaculture et mettre en place un fonds de garanti pour les acteurs.

Ce nouveau document de politique intitulé (PONORAH 2021-2025) devrait permettre de répondre aux attentes des bénéficiaires qui sont notamment les pouvoirs politiques, les acteurs du secteur privé, la société civile, les partenaires au développement et répondre au souhait de disposer d’un cadre de politique cohérent et de prendre des mesures idoines pour le développement du secteur des ressources animales et halieutiques.

«Ces recommandations seront incessamment analysées et traitées au mieux pour que la PONORAH fasse l’objet d’adoption par le gouvernement et que la table ronde des bailleurs soit organisée dans un bref délai pour une mise en œuvre efficiente de cet ambitieux programme politique de notre développement ministériel », a indiqué le directeur de cabinet du ministère des ressources animales et halieutiques, Zoumana Meïté Anlyou.

Au nom du ministre, Sidi Tiémoko Touré, il a rappelé que les résultats ne seront atteints qu’avec les contributions non seulement de l’Etat, des partenaires techniques et financiers mais aussi avec celles du secteur privé et des acteurs des différentes filières.

Il a également lancé un appel à tous les acteurs et les organisations professionnelles du secteur des ressources animales et halieutiques de s’inscrire dans la vision.

Le directeur en charge de la planification du ministère des ressources animales et halieutiques, Dagou Yapo Guillaume a, pour sa part, relevé qu’une production de 150 mille tonnes de poissons aquapul est attendue à l’horizon 2025.

(AIP)

yc/bsp/fmo

Leave Your Comments