Côte d’Ivoire: l’ASACI veut œuvrer à une meilleure perception de l’Assurance

PIN

Une délégation de l’association des sociétés d’assurances de Côte d’Ivoire (ASACI) conduite par Mamadou Koné son nouveau président a été reçue en audience par le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique le 21 juillet 2021 à Abidjan-Plateau.

« Nous sommes venus vous présenter notre bureau et le plan d’action de notre mandature qui s’inscrit dans l’orientation que vous avez donné pour l’assainissement et le développement du secteur de l’assurance. » a déclaré le président de l’Asaci au directeur général du Trésor public.

Selon Mamadou Koné le plan d’actions va s’articuler autour de quatre axes majeurs. À savoir travailler à l’échelle du marché.  » Les sociétés d’assurances souffrent d’une perception négative de la part du public. Nous travaillons à améliorer cette perception à travers le règlement diligents des sinistres. Mais surtout la qualité du règlement » a-t-il promis. À en croire, le président de l’Asaci, la résolution de cet axe va créer ainsi de nouveau relais de croissance du secteur de l’assurance. Car le marché ivoirien de l’assurance représente le premier marché de l’espace CIMA avec un taux de pénétration de 3%. Notons que l’assurance, dans son principe de fonctionnement en Côte d’Ivoire, influence positivement les déterminants, contribuant ainsi à la croissance économique. Le troisième axe consistera à faire en sorte que les tics puissent contribuer au développement de l’assurance.  » Nous envisageons de créer au centre de nos exploitations, des espaces digitaux afin de numériser des attestations. Ce projet devrait voir le jour avant la fin de l’année. » a rassuré le premier responsable de l’Asaci. Il a aussi évoqué l’amélioration et l’intensification des relations avec le régulateur. Pour lui, cela passe par l’autodiscipline au sein des maisons d’assurances pour gagner la confiance du régulateur. Le dernier axe de la gouvernance du bureau s’articule autour de la redynamisation de la faîtière. l’Asaci entend respecter son engagement sur de nombreux sujets déjà abordés.

 »Nous devons travailler dans la continuité pour assainir et développer le secteur. » a conseillé Jacques Assahoré. Selon lui, le secteur de l’Assurance souffre de beaucoup de préjugés.  » Ces préjugés sont dus à une faiblesse de communication. Il faut suffisamment communiquer avec les clients. Il faut que ces préjugés qui freinent le développement du secteur soient dissipés » a instruit le patron du Trésor Ivoirien. Selon lui, le taux de pénétration est inférieur à 10%. C’est pourquoi il a invité le bureau de l’Asaci à se fixer un taux de pénétration de 15% d’ici la fin de son mandat et travailler à l’atteindre.  »Il faut convaincre les gens de la nécessité de toute assurance (maison, plantation…) » a-t-il exhorté. Tout en exhortant le bureau à travailler pour reluire le visage de l’Assurance, il a rassuré la faîtière de sa disponibilité à l’accompagner.  »On est disposé à vous accompagner. Vous êtes important pour l’économie. On oublie les assurances, on met les banques. Mais les fonds des banques viennent d’où ? Des assurances évidemment » a-t-il conclu.

Cyprien K.

Leave Your Comments